La première fois que j’ai vu Thierry Janssen, il était invité à une émission sur ARTE pour parler du bien-être. Ce personnage me semblait d’avantage assis dans ce sujet que les autres invités de l’émission. Son visage s’est inscrit dans ma mémoire, sa voix ainsi que son ton empreint de sérénité. J’étais pour ma part à ce moment en quête de mieux-être, en quête de sens.

Quelques mois plus tard, je me suis décidée à découvrir son cheminement, lui qui a tout comme moi décidé de changer de voie professionnelle (ancien chrirugien urologue devenu psychothérapeute spécialisé dans l’accompagnement des patients atteints de maladies physiques) en faisant le choix de laisser s’exprimer son malaise intérieur.

C’est avec beaucoup de soulagement que j’ai découvert le parcours d’un homme en proie lui aussi au doute, aux angoisses, aux questionnements. Non pas que j’éprouvais un plaisir malsain à le voir souffrir à plusieurs stades de sa vie, mais cela me rassurait de voir que l’on pouvait transpirer la sérénité avec autant de générosité et plonger parfois dans les plus douloureuses émotions humaines.

Dans son livre, on le découvre en quête d’humilité, terme qu’il distingue bien de la modestie. Une humilité qui lui permet de parler de ses atouts sans en rougir, de la même façon qu’elle l’amène à dévoiler ses zones d’ombre comme ses réactions humaines, parfois excessives, ses besoins de reconnaissances qui l’ont amené parfois à se surpasser quel qu’en soit le prix.

Mais au fond, le message qu’il m’a transmis c’est que ces « failles », que nous possédons tous, ne doivent pas nous pousser à nous mépriser, ou à nous nier, bien au contraire. Que ces cris du corps et de l’esprit cherchent avant tout à nous adresser un message, et qu’il est important et même fondamental d’y prêter une grande attention. Le plus important semblant être la recherche du Soi profond, de sa vérité intérieure, de sa sincérité.

L’auteur ne nous parle pas de la recherche du bonheur bien qu’elle soit intimement liée au sujet qu’il développe. Il témoigne à travers son expérience que l’harmonie et la cohérence avec Soi et avec son Essence est une quête vitale pour espérer parvenir à plus de sérénité.

Dans ses confidences, Thierry Janssen se met à nu, comme si l’exercice consistait à se dévoiler officiellement, en affrontant doutes, craintes et angoisses, afin d’atteindre une ultime cohérence avec lui-même, pour lui-même, aux yeux de tous.